leozarka_janvier15_001img_5023 leozarka_janvier15_002img_5030 leozarka_janvier15_003img_5065 leozarka_janvier15_004img_5002 leozarka_janvier15_005img_5039 leozarka_janvier15_006img_5076 leozarka_janvier15_007img_5015 leozarka_janvier15_008img_5075 leozarka_janvier15_009img_5077 leozarka_janvier15_010img_5078 leozarka_janvier15_011img_5080 leozarka_janvier15_012img_5087 leozarka_janvier15_013img_5103 leozarka_janvier15_014img_5129 leozarka_janvier15_015img_5132 leozarka_janvier15_016img_5144 leozarka_janvier15_017img_5022 leozarka_janvier15_018img_5106 leozarka_janvier15_019img_5161 leozarka_janvier15_020img_5271 leozarka_janvier15_021img_5200 leozarka_janvier15_022img_5212 leozarka_janvier15_023img_5218 leozarka_janvier15_024img_5237 leozarka_janvier15_025img_5246 leozarka_janvier15_026img_5269 leozarka_janvier15_027img_5280 leozarka_janvier15_028img_5289 leozarka_janvier15_029img_5299 leozarka_janvier15_030img_5356 leozarka_janvier15_031img_5360 leozarka_janvier15_032img_5390 leozarka_janvier15_033img_5396 leozarka_janvier15_034img_5405 leozarka_janvier15_035img_5417 leozarka_janvier15_036img_5421 leozarka_janvier15_037img_5479 leozarka_janvier15_038img_5518 leozarka_janvier15_039img_5612 leozarka_janvier15_040img_5620 leozarka_janvier15_041img_5568 leozarka_janvier15_042img_5631 leozarka_janvier15_043img_5695 leozarka_janvier15_044img_5716 leozarka_janvier15_045img_5741 leozarka_janvier15_046img_5754 leozarka_janvier15_047img_5771 leozarka_janvier15_048img_5793 leozarka_janvier15_049img_5808 leozarka_janvier15_050img_5811 leozarka_janvier15_051img_5833 leozarka_janvier15_052img_6035 leozarka_janvier15_053img_5847 leozarka_janvier15_054img_5848 leozarka_janvier15_055img_5856 leozarka_janvier15_056img_5861 leozarka_janvier15_057img_5869 leozarka_janvier15_058img_5886 leozarka_janvier15_059img_5893 leozarka_janvier15_060img_5911 leozarka_janvier15_061img_5922 leozarka_janvier15_062img_5773 leozarka_janvier15_063img_5920 leozarka_janvier15_064img_5923 leozarka_janvier15_065img_5929 leozarka_janvier15_066img_5971 leozarka_janvier15_067img_5982 leozarka_janvier15_068img_5997 leozarka_janvier15_069img_6024 leozarka_janvier15_070img_6045 leozarka_janvier15_071img_6062 leozarka_janvier15_072img_6098 leozarka_janvier15_073img_6180 leozarka_janvier15_074img_6191 leozarka_janvier15_075img_6245 leozarka_janvier15_076img_6199 leozarka_janvier15_077img_6235 leozarka_janvier15_078img_6236 leozarka_janvier15_079img_6237 leozarka_janvier15_080img_6240 leozarka_janvier15_081img_6306 leozarka_janvier15_082img_5052 leozarka_janvier15_083img_6331 leozarka_janvier15_084img_6352 leozarka_janvier15_085img_6051 leozarka_janvier15_086img_6263 leozarka_janvier15_087img_6114 leozarka_janvier15_088img_6193 leozarka_janvier15_089img_6361 leozarka_janvier15_090img_6200 leozarka_janvier15_091img_6370 leozarka_janvier15_092img_6373 leozarka_janvier15_093img_6376 leozarka_janvier15_094img_6379 leozarka_janvier15_095img_6387 leozarka_janvier15_096img_6393 leozarka_janvier15_097img_6394 leozarka_janvier15_098img_6395 leozarka_janvier15_099img_6398 leozarka_janvier15_100img_6400 leozarka_janvier15_101img_6415 leozarka_janvier15_102img_6425 leozarka_janvier15_103img_6428 leozarka_janvier15_104img_6435

ATTENTATS DE PARIS – JANVIER 2015

Le 7 janvier 2015 je suis à l’étranger quand ont lieu les attentats à Paris contre les journalistes de Charlie Hebdo et quelques jours plus tard contre le supermarché “Hyper Casher” de la porte de Vincennes. Sous le coup de la sidération, je passe des heures devant les images des chaînes d’information françaises qui délivrent en direct le cours des évènements. Pendant près de 10 jours je reste devant l’écran de mon ordinateur, suivant jour et nuit cette sorte de “film-réalité”, terrifiant de violence et chaotique à l’extrême.
Avec le recul qu’apporte la distance géographique et l’ubiquité supposée que me permettait cette sorte d’écran de contrôle, je photographie, si ce n’est l’évènement même, du moins l’image qu’il produit. Avec mon téléphone je saisis à la volée et à l’intérieur de l’image des détails de passage, des arrières plans, comme autant d’impressions surréalistes, absurdes, ou cauchemardesques qui me marqueront durant ces dizaines d’heures de janvier annonciatrices de l’époque dramatique dans laquelle était en train de basculer le pays.

Les images sont volontairement présentées dans l’ordre chronologique de leur diffusion télévisuelle.